CONTACTEZ-NOUS

TEL : 04 28 38 38 10

contact

SUIVEZ-NOUS

  • Logo Facebook dermatec lyon
  • Logo linkedin dermatec lyon
  • Logo Insta dermatec lyon
CPPi_LOGO1_RVB72dpi.png
002-france.png
001-united-kingdom.png

Copyright 2017 DERMATEC SAS  / CPP-initiatives - Tous droits réservés

Mentions légales

Charte de Protection des Données Personnelles

L’impression 3D ouvre la voie vers les greffes humaines

06/11/2019

L’impression 3D va encore plus loin : les chercheurs de l’Université de Tel Aviv ont imprimé un cœur en 3D via des cellules humaines. Comparable à celui d’un lapin, l’organe est bien réel et amène de belles perspectives pour les greffes cardiaques.


L’impression 3D en constante innovation


Alors que les scientifiques de l’université de Newcastle ont récemment réussi à imprimer une cornée en 3D, l’impression 3D a permis une nouvelle prouesse en créant un cœur pas plus gros que celui d’un lapin. Pour cette innovation majeure, des tissus humains ont été directement prélevés sur un patient volontaire. 


Le collagène et les glycoprotéines ont ensuite été transformés en hydrogel. Ce même hydrogène a servi d’encre pour l’impression 3D. 


Après certaines réserves interrogeant de possibles particules impactant négativement l’organise lors de l’impression 3D, ce cœur fait figure de positive réponse et serait 100% compatible avec le receveur. 


Un cœur en impression 3D : une vraie prouesse vascularisée


Cet organe a pour particularité d’être intégralement vascularisé, ce qui n’était pas le cas des autres tissus imprimés jusqu’à présent, exempts de vaisseaux sanguins. Voilà donc la nouveauté : le sang circule dans ce cœur en 3D. L’organe présente toutes les spécificités du cœur humain : les valves, les artères et les réseaux sanguins. 


S’il ne s’agit ici que d’un test technique aux preuves et aux effets incertains, une révolution balbutiante est en train de se jouer : elle amène de belles perspectives d’avenir pour les greffes humaines. 


Les greffes humaines d’un cœur en 3D à l’ordre du jour ?


Cette récente innovation laisse entrevoir de belles perspectives, c’est certain mais les transplantations humaines d’organes imprimés en 3D ne sont pas encore envisagées. De nombreux, très nombreux tests et observations sont à réaliser avant d’y parvenir. Pour l’heure, les chercheurs israéliens créateurs du cœur en 3D vont prochainement passer à l’étape suivante : transplanter l’organe sur des animaux pour en analyser la résistante et la longévité. 


Quoi qu’il en soit, alors que 610 000 décès aux Etats-Unis sont liés à un problème cardiaque aujourd’hui, l’impression 3D pourrait être une solution pour palier en partie le problème dans les années à venir, tout comme celui du manque d’organes et de donneurs. Patience donc…

 

Retrouvez toutes les actualités et les études indemnisées DERMATEC sur Facebook et sur LinkedIn.

 

Vous n’êtes pas encore inscrit(e) dans le panel de volontaires DERMATEC ? Vous souhaitez participer à des études indemnisées et personnalisées toute l’année. Inscrivez-vous : Devenir Volontaire.

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Articles précédents

DERMATEC recrute un(e) technicien(ne)

11/07/2018

1/3
Please reload

Articles récents