CONTACTEZ-NOUS

TEL : 04 28 38 38 10

contact

SUIVEZ-NOUS

  • Logo Facebook dermatec lyon
  • Logo linkedin dermatec lyon
  • Logo Insta dermatec lyon
CPPi_LOGO1_RVB72dpi.png
002-france.png
001-united-kingdom.png

Copyright 2017 DERMATEC SAS  / CPP-initiatives - Tous droits réservés

Mentions légales

Charte de Protection des Données Personnelles

Les huiles essentielles, un produit naturel pas banal

05/09/2019

L'engouement pour les produits naturels et les médecines alternatives a propulsé les huiles essentielles sur le devant de la scène de la santé et de la beauté. Ces extraits de plantes aux grands bénéfices ne sont cependant pas sans risques. Avant de jouer les apprentis aromathérapeutes, mieux vaut donc connaître les effets de ces « seulement quelques gouttes » odorantes. 


L’efficacité des huiles essentielles reconnue par la DGCCRF


Si une chose est certaine, c’est que les huiles essentielles sont efficaces pour soigner une immense palette de maux. Plus de 500 sont actuellement disponibles sur le marché ! En vente libre dans les pharmacies, les grandes surfaces, sur internet, chez les producteurs… elles sont très largement et facilement accessibles au grand public.


Leur efficacité a également été reconnue par la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) qui les définit comme « une substance odorante volatile extraite principalement par distillation à la vapeur d'eau, à partir de plantes ».


Aujourd’hui, le recul sur leur utilisation est suffisant pour que l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) dise leur usage « sécurisant ». D’autant qu’une multitude de travaux ont été menés sur les substances pures. Pour que les données soient exhaustives, des études sur « un profil chimique complexe (…) préalablement déterminé avec précision » manquent encore à l’appel pour l’ANSM. 


Le cadre réglementaire des huiles essentielles


Il n’existe à ce jour pas de définition réglementaire pour des huiles essentielles. 


Ainsi, différentes entités se sont attachées à les définir, les encadrer… C’est le cas du Centre Antipoisons belge par exemple qui explique que les huiles essentielles « en vente libre, elles sont proposées pour traiter divers maux tels que rhume (huile d'eucalyptus), stress (huile de lavande), eczéma (huile de camomille) et utilisées en diffuseur, ajoutées à l'eau d'un bain, appliquées sur la peau ou en inhalation ».


Il est également possible de classer leur utilisation selon différents groupes :


•    L’utilisation alimentaire
•    L’utilisation thérapeutique
•    L’utilisation cosmétique
•    L’utilisation biocide


Actuellement, les huiles essentielles à visée thérapeutique composées de plantes uniquement peuvent être mises sur le marché sans autorisation préalable. Elles ont cependant obligation d’être enregistrées auprès de l’ANSM. En fonction de leur visée, elles doivent se plier aux réglementations qui régissent les cosmétiques, les médicaments à base de plantes ou encore les biocides explique l’ANSM. 


Un produit naturel aux effets indésirables à ne pas négliger


Produit naturel ne signifie pas absence de nocivité. « L'origine naturelle et végétale des huiles essentielles les font souvent considérer, à tort, comme inoffensives », mais elles sont très concentrées et « peuvent provoquer des symptômes d'intoxication en cas de surdosage » indique le Centre Antipoisons belge.


Le DGCCRF ajoute également que « les huiles essentielles sont très concentrées en éléments chimiques actifs et peuvent présenter certains dangers » tout en indiquant que « l'Union européenne classe d'ailleurs certaines d'entre elles comme substances dangereuses ». « Certaines (huiles essentielles) peuvent révéler une toxicité qui peut être redoutable en raison de leur passage par voie transdermique et de leur impact sur certaines cibles de l'organisme ».


Pour résumer simplement l’usage des huiles essentielles, il faut considérer qu’à l’instar des médicaments, une posologie adéquate est gage de leur efficacité. En quantité insuffisante elles ne révèlent pas leurs effets, en surdosage, elles sont dangereuses. 


Qui peut utiliser les huiles essentielles ?


A priori, tout le monde. Mais certaines populations sont plus particulièrement sujettes aux effets secondaires liés à leur utilisation : les femmes enceintes notamment ainsi que les enfants. Plusieurs produits à base de terpènes comme l’eucalyptus ou le camphre ont d’ailleurs été retirés du marché après avoir été suspectés de provoquer des convulsions chez les enfants. 


L’utilisation des huiles essentielles est actuellement déconseillée pour les enfants de moins de 3 ans et très limitée entre 3 et 6 ans. Elle est interdite pour les femmes enceintes et les personnes malades chroniques sans avis médical.


A l’identique de l’automédication, l’usage des huiles essentielles sans conseils préalables est à proscrire. Pharmaciens, médecins, aromathérapeutes peuvent renseigner les particuliers.


Guide pratique du bon usage des huiles essentielles


Avoir en tête les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des huiles essentielles est indispensable. La DGCCRF et l’ANSM ont compilé les bonnes pratiques à observer : 


1.    Effectuer un test avant l’utilisation des huiles essentielles pour les personnes à terrain allergique.
2.    Ne pas utiliser les huiles essentielles par injection intramusculaire ou intraveineuse.
3.    Ne pas ingérer les huiles essentielles.
4.   Ne pas appliquer les huiles essentielles sur le nez, les yeux, dans les oreilles ou sur les muqueuses.
5.    Se laver les mains après chaque utilisation des huiles essentielles.
6.    Ne pas chauffer les huiles essentielles avant diffusion.
7.    Ne pas utiliser les huiles essentielles sur une longue durée sans avis médical. 


Prévention et préconisations faites, les huiles essentielles se révèlent d’une redoutable efficacité dans le traitement d’une grande diversité de maux. Véritable traitement alternatif dans certains cas, elles rendent l’usage de certains médicaments dispensables ou permettent d’en diminuer la nécessité.


Utilisez-vous les huiles essentielles dans vos routines beauté ? Pour vous soigner ? Partagez cet article sur Facebook ou LinkedIn et indiquez-nous vos usages en commentaire. 😊


Vous n’êtes pas encore inscrit(e) dans le panel de volontaires DERMATEC ? Vous souhaitez participer à des études indemnisées et personnalisées toute l’année. Inscrivez-vous : Devenir Volontaire

 

 


 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Articles précédents

DERMATEC recrute un(e) technicien(ne)

11/07/2018

1/3
Please reload

Articles récents