CONTACTEZ-NOUS

TEL : 04 28 38 38 10

contact

SUIVEZ-NOUS

  • Logo Facebook dermatec lyon
  • Logo linkedin dermatec lyon
  • Logo Insta dermatec lyon
CPPi_LOGO1_RVB72dpi.png
002-france.png
001-united-kingdom.png

Copyright 2017 DERMATEC SAS  / CPP-initiatives - Tous droits réservés

Mentions légales

Charte de Protection des Données Personnelles

Peau sensible, ce mystère : comment la reconnaître et la traiter ?

03/04/2019

La peau, fascinante, vivante, mystérieuse. La peau, cet organe qui contre l’environnement, nous protège, rempart premier et majeur de l’organisme. Mais quand la peau (sur)réagit, que se passe-t-il ? Quand elle n’assure plus sa fonction de protection de la même façon ? Elle devient sensible… 60% des femmes et 40% des hommes affirment que leur épiderme est fragile et qu’ils ont la peau sensible. Mais est-ce une réalité ? De vrais critères sont à prendre en contact pour déterminer votre type de peau. Mode d’emploi. 


Qu’est-ce qu’une peau sensible ?


Tous les dermatologues ne s’accordent pas sur la définition de la peau sensible mais celle de Laurent Misery, dermatologue et chercheur au Laboratoire de neurobiologie cutanée au CHU de Brest permet une approche globale « une peau sensible est caractérisée par une réaction inappropriée – rougeurs ou picotements – lorsqu’elle est confrontée à des éléments qui, normalement, ne sont pas irritants : eau, crème, froid, chaud, vent, émotion… » A lui d’affirmer encore : « Au cours d’une étude menée en 2004, nous avons mis en évidence que la moitié de la population française – 40 % des hommes et 60 % des femmes – déclarait avoir une peau sensible ou sujette à irritation, et que l’utilisation de ce terme était adéquate. Cependant, personne ne peut vraiment dire s’il y a plus de peaux sensibles qu’auparavant, puisque les seules études épidémiologiques dont nous disposons sont très récentes. »


Le problème aujourd’hui ? La désignation de « peau sensible » est un terme générique, fourre-tout lorsque les explications manquent sur les petites réactions de l’épiderme. Pour Danièle Pomey-Rey dermatologue, psychiatre et psychanalyste : « On la [la peau sensible] situe entre la peau allergique ou eczémateuse, qui ne supporte rien, et la normale, qui supporte à peu près tout… Le champ est vaste ! Les vraies peaux sensibles sont rares et difficiles à soigner. Je dois en rencontrer vingt à trente par an sur deux mille consultations. »


Peau sensible, peau allergique et peau réactive : les différences


La peau sensible au sens dermatologique du terme présente toujours les mêmes caractéristiques. Elle est fine, transparente et sujette quotidiennement aux rougeurs. Véritable type de peau à part entière, sa microcirculation est perturbée. Elle peut également être accompagnée de couperose, de rosacée, de psoriasis, de dartres, d’eczéma ou encore de rosacée. 


L’épiderme ne fait plus barrière comme pour une peau dite « normale ». Toutes les substances étrangères peuvent donc y pénétrer et l’irriter. L’hiver accompagné de ses variations de températures extérieures/intérieures est un vrai problème pour les peaux sensibles. 


Comme pour toute allergie, la peau allergique réagit excessivement à une substance étrangères. Lorsque l’épiderme est en contact avec cette substance, la peau devient rouge dans le meilleur des cas et eczémateuse dans le pire des cas. Démangeaisons et éruptions cutanées peuvent également se manifester.


Dans le top 3 des produits les plus allergisants pour la peau on trouve le parfum, les huiles essentielles et les filtres chimiques. 


Vient ensuite la peau réactive. Présentant quelques intolérances, les réactions sont fréquentes mais passagères. Tous les types de peau, de très sèche à grasse peuvent être périodiquement réactifs. Mais cela ne dure pas dans le temps. 


Comment soigner et traiter la peau sensible ?


La peau sensible a besoin de douceur et de délicatesse. Au quotidien, plusieurs gestes simples permettent de l’entretenir et de la rendre plus « supportable » :


•    Laissez votre peau sensible au repos : moins elle est sollicitée, mieux elle se porte. Exit les éponges, les gants, les fréquents gommages… lorsque vous nettoyez votre peau sensible, adoptez l’effleurement. 


•    Attention à l’eau : l’eau du robinet peut être calcaire et agressive pour l’épiderme. Pour nettoyer la peau sensible du visage, préférez utiliser une eau de source faiblement minéralisée à l’aide d’un vaporisateur par exemple. 


•    Une histoire de crème : lorsque vous trouvez une crème hydratante qui correspond à votre peau sensible, conservez-là. L’idéal est d’utiliser un produit qui pénètre rapidement dans l’épiderme pour ne pas l’irriter avec des massages trop fréquents. Optez également pour une composition saine (entre 5 et 10 composants maximum). D’une manière générale, moins vous appliquerez de produits sur votre peau sensible, plus elle sera en bonne santé. 


•    Les variations de température ennemies des peaux sensibles : la chaleur, le froid, les écarts de températures répétés altèrent l’épiderme. Les peaux sensibles y sont particulièrement réactives. 


•    Une protection solaire adaptée : impossible d’exposer une peau sensible au soleil sans protection adéquate. Une crème solaire à indice élevé est indispensable en été comme en hiver.


La peau sensible est-elle révélatrice d’un caractère émotif ?


Selon certains chercheurs, la peau sensible pourrait être le reflet de l’âme. Laurent Misery en est sûr ! Il affirme que les personnes émotives sont plus sujettes à la peau sensible. L’épiderme entretient en effet un lien étroit avec le système nerveux et le cerveau. « Confondus pendant la vie embryonnaire, ils restent intimement liés » indique le dermatologue après étude*.


« Toutes les cellules de l’épiderme sont gouvernées par le cerveau, on ne le dit pas assez ! » explique Danièle Pomey-Rey**. Et elle va encore plus loin en affirmant que 80 % des affections et manifestations dermatologiques puisent leur origine dans le psychique. « A l’occasion d’un choc affectif intense, il n’est pas rare que se déclenche une maladie de la peau. Souvent bénigne, elle peut guérir seule ou avec l’aide d’antidépresseurs, mais parfois, elle résiste aux traitements et devient chronique. Cela survient souvent chez des personnes qui ont énormément de choses à dire, mais n’y parviennent pas. Elles appellent au secours avec leur peau. »


Vous avez la peau sensible ? Vous souhaitez en venir à bout ? Dermatec vous propose de réaliser des études indemnisées adaptées à votre type de peau. Cliquez ici pour en savoir plus.


Vous n’êtes pas encore volontaire Dermatec ? Inscrivez-vous en quelques clics pour participer à nos prochaines études : Devenir volontaire


*La peau neuronale de Laurent Misery
**La Peau et ses états d’âme de Danièle Pomey-Rey
 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Articles précédents

DERMATEC recrute un(e) technicien(ne)

11/07/2018

1/3
Please reload

Articles récents